Accueil Méthodologie Méthodologie consolidation

La population de groupes analysés

Le projet Corporate Invention Board est parti de la population d’acteurs industriels identifiée dans l’édition 2008 du « Industrial R&D Investment Scoreboard » produit par l’Institute for Prospective Technological Studies de la Commission Européenne. Cette étude annuelle analyse les performances des 2000 entreprises industrielles (1000 basées au sein de l’Union européenne, 1000 à l’extérieur) qui ont réalisé les plus importants investissements annuels en terme de R&D.

Ce groupe d’entreprises de départ a été complété de deux façons. Tout d’abord par l’adjonction de 433 entreprises indiennes et chinoises qui ont été identifiées dans la base de données Compustat comme ayant déclaré des investissements de R&D entre 1999 et 2009. Ensuite, par l’ajout des principaux déposants de brevets identifiés dans les rapports d’activités de l’Organisation Mondiale de la Propriété Industrielle (OMPI), l’Office Européen des Brevets (OEB), et de l’United States Patent and Trademark Office (USPTO).

Nettoyage de la population de départ et délimitation du périmètre des groupes

Le projet Corporate Invention Board a utilisé la base d’informations financières Orbis de Bureau van Dijk Electronic Publishing (BVDEP) pour nettoyer la réunion de ces trois blocs d’entreprises. L’identification des « Global Ultimate Owners » de près de 3000 groupes a permis de repérer des doublons entre les entrées; ces répétitions résultant principalement de deux cas de figures: fusions entre les entreprises du groupe de départ, d’une part, et, d’autre part, présence d’une entreprise dans plusieurs des blocs constitutifs de la population initiale. Cette suppression des doubles entrées (essentiellement des doublons) a ramené la liste d’entreprises à environ 2400 groupes.

La base d’informations financières Orbis a ensuite été utilisée pour identifier le périmètre de ces groupes. En retenant comme critère de consolidation, l’option proposée par Orbis d’une participation totale du Global Ultimate Owner (GUO) dans le capital supérieure à 50,01%, il a été possible d’identifier près de 170 000 filiales qui ont été considérées comme constitutives de ces groupes.

Affectation géographique et sectorielle des groupes

L’affectation géographique et sectorielle des groupes a été opérée dans le prolongement des choix retenus dans le « Industrial R&D Investment Scoreboard » du Institute for Prospective Technological Studies (IPTS) de la Commission européenne. Ce choix permettra de procéder à des analyses combinées des inputs (les investissements) et des outputs (les brevets) de la R&D industrielle.

La nationalité d’un groupe a été déterminée d’après la localisation de son quartier général. Les pays ont ensuite été regroupés en régions, elles-mêmes regroupées en continents.

Le rattachement sectoriel unique d’un groupe a été opéré selon la classification ICB (Industry Classification Benchmark) développé par Dow Jones et le Financial Times Stock Exchange (FTSE) qui compte 41 secteurs industriels, emboîtés dans 18 super secteurs, eux-mêmes regroupés en 10 industries.